1983 – 2013 : joyeux anniversaire la Rigueur !

25 03 2013

Anniversaire : le 25 mars 1983, le PS cesse définitivement d’être de gauche pour se convertir à la rigueur et au libéralisme…

 

JA2 20H : EMISSION DU 25 MARS 1983 par ina





Une époque intéressante…

23 02 2013

Une époque intéressante?

  • Avec cette Crise?
  • Cette économie gangrénée par la finance ?
  • Quand l’environnement est sacrifié au culte de la croissance et du profit?
  • Quand on divise le peuple pour éviter qu’il ne s’unisse contre ses véritables ennemis?
  • Quand le pouvoir issu du vote populaire s’inféode sans réserve aux puissances de l’argent?
  • Quand on instille la peur de l’Autre pour s’attaquer aux libertés fondamentales, toujours au prétexte de la sécurité des honnêtes gens ?

Oui sans réserve, car toutes les générations n’ont pas l’opportunité de vivre en direct la fin d’une époque, et (avec un peu de chance), le début d’une autre !

Il est sans sous difficile, car très déstabilisant, de l’admettre, mais à travers une actualité socio-économique qui ne nous parle que d’efforts nécessaires pour retrouver le chemin de la croissance, se dissimule une vérité fondamentale : l’agonie de ce  capitalisme financiarisé et opaque qui fait le bonheur de tous les nantis de la planète, de l’investisseur occidental au cheikh du Golfe, en passant par l’apparatchik mafieux russe, le haut fonctionnaire businessman chinois, ou le narcotrafiquant mexicain.

Car la fête semble bien se terminer, où le potentiel de la croissance, et les possibilités d’enrichissement qui allait avec, semblaient infinis. Les peuples et la terre même montrent des signes d’épuisement, après avoir été tant mis à contribution, pour alimenter la machine infernale à concentrer la richesse.

Et si la machine infernale se grippe, il va falloir penser à autre chose, mais quoi ?

Ceux nous gouvernent semblent avant tout motivés par la perpétuation d’un ordre établi, pour leur plus grand bénéfice à court terme, et celui des riches qui détiennent le vrai pouvoir. Il longtemps réussi à obtenir le consentement des peuples en maniant savamment le bâton et la carotte, entre partage de miettes de prospérité et contrôle des libertés publiques et de l’information. Mais en même temps que les miettes de prospérité se font plus rares, Internet a sinon anéanti, du moins rendu beaucoup moins efficace le contrôle de l’information. Alors les capitalistes ont entrepris de réduire le rôle des états à la portion congrue du maintien de l’ordre, et tenté de s’approprier tout le reste pour en faire des sources de profits.
Et pour détourner le regard des citoyens, on a ressorti des tiroirs le vieil épouvantail d’avant la mondialisation : l’Autre. L’Autre, c’est le Pas-comme-nous-qui-menace-nos-emplois-notre-mode-de-vie-et-notre-foi. Suivant les pays, l’autre change de couleur de peau, d’origine, et de religion, évidemment, mais il est toujours aussi pratique comme bouc émissaire, surtout s’il est pauvre. En fait, l’Autre est toujours pauvre, sinon on l’appelle investisseur, voire bienfaiteur, quand il achète un club de foot ou reprend une société naguère prospère pour la pressurer avant de la vendre à la découpe… L’Autre est bien pratique, car il permet de réduire les libertés,  de mettre en place des outils de surveillance, de punir spectaculairement le petit voleur pour préserver la tranquillité du grand. Bref, l’Autre est bien indispensable pour garantir un ordre établi de plus en plus répressif.

Face à cela, pourrait-on imaginer un pire cauchemar pour nos puissants qu’une prise de conscience qui dirait enfin : l’Autre, c’est moi, et ce n’est pas lui mon ennemi ?

Donc, nous vivons bel et bien une époque intéressante: celle où nous devrons choisir entre la soumission à un ordre libéral qui prendra forcément un tour de plus en plus répressif, afin de garantir sa main-mise sur nos vies et continuer à piller impunément la planète, ou l’opportunité d’amener enfin l’humanité à un âge adulte où, ayant réalisé la finitude de son monde, elle se tourne enfin vers une solidarité globale, pour un futur moins consumériste, moins égoïste, et plus durable.

Ah ben oui, mais y a du boulot..!





Le changement, c’est maintenant ! Ah Bon ?

20 09 2012

Plus ça change, et plus c’est pareil… Le 6 mai dernier, nous avons (moi compris), choisi le candidat social-libéral contre le candidat néo-libéral : de deux maux, choisissons le moindre!

Résultat ? C’est moins braillard et m’a-tu-vu, ça se veut sérieux et modeste, et surtout NORMAL ?

Comme je m’interrogeais un peu sur les significations possibles de l’adjectif « normal », je me suis référé au Wiktionnaire, et j’y ai trouvé pas mal d’éclaircissements (même en excluant les écoles normales et les significations strictement scientifiques) :

  • Qui est conforme à la règle, à l’ordre.
  • (Par extension) Ordinaire, régulier.
  • Qui se déroule de la manière attendue, qui est dans un état habituel.
  • Qui sert de règle, de modèle.

Et là, il semble bien que « Le changement dans la normalité » soit un superbe exemple d’oxymore, non ?
Effectivement, le temps d’un discours présidentiel, le changement a été remis à 2014, au mieux, et en tout cas, après le retour à l’équilibre des comptes…
Bref, on reste dans la norme du dogme néo-libéral, avec juste moins d’esbroufe sarkozienne dans la manière, et un chouïa de com’ sur la croissance et la justice par ci, un peu d’écologie en paroles (Fessenheim, gaz de schiste…) par là, juste assez pour s’assurer qu’EELV votera bien pour le TSCG à l’Assemblée…
Comme d’habitude, on sent bien que ces grands serviteurs de la France qui nous gouvernent sont surtout à l’affût des prébendes du pouvoir, et déjà plus préoccupés par les élections municipales de 2014, que par l’inquiétude croissante d’une majorité de français…

Et s’il en fallait une seule preuve, on se rappellera la promesse pré-électorale  de renoncer au cumul des mandats à l’échéance de fin septembre 2012, en train d’être enterrée à la sauvette…

Dans le même temps, on continue à stigmatiser les Roms, et à laisser la haine monter en français « de souche » (c’est quoi ?) et « d’origine musulmane » (c’est quoi bis ?).

Résultat: le FN et l’Islam radical prospèrent, les riches et puissants dorment tranquilles, rassurés de voir la détresse populaire se tromper d’ennemis.

Messieurs-dames nos gouvernants soit-disant « de gauche », vous réveillerez-vous avant que, tel le Front Populaire dans les années 30, l’espoir né des urnes ne meure dans la tyrannie, l’obscurantisme et la violence?

PS : en 2014, il y a aussi des élections européennes, mais comme les députés européens n’ont aucun pouvoir de décision, et qu’elles ne servent du coup qu’à recaser les losers des grands partis…





Appel du M’PEP pour exclure Pascal Lamy et Dominique Strauss-Kahn du Parti socialiste

27 01 2011

Signez l’Appel pour exclure Pascal Lamy et Dominique Strauss-Kahn du Parti socialiste.

2011
Auteur : par Texte du M’PEP
Puisque le Parti socialiste français se dit de gauche, et que deux de ses éminents adhérents pratiquent l’ultralibéralisme le plus débridé dans les institutions internationales, une clarification est nécessaire. Pour le M’PEP, on ne peut pas être de gauche et diriger l’Organisation mondiale du commerce (OMC) ou le Fonds monétaire international (FMI), piliers de l’ordre néolibéral mondial. Il faut choisir. Pascal Lamy, directeur général de l’OMC et Dominique Strauss-Kahn, directeur général du FMI ont choisi de se mettre au service de l’ultralibéralisme.
Suivre ce lien pour signer : http://www.m-pep.org/spip.php?article1959